A Domicile

À DOMICILE

À DOMICILE est un festival qui se déroule à Guissény, village situé dans le Finistère Nord.

Son principe : inviter des chorégraphes ou des artistes proches du champ chorégraphique à travailler avec les habitants du village.

Son contexte géographique, entre terre et mer, révèle ce qui s'y cherche depuis presque 10 ans : faire cohabiter et se rencontrer des territoires, humains pour le coup, et fabriquer ensemble.

Ce qui m'apparaît être la spécificité de À DOMICILE, c'est son caractère d'ouverture et de dialogue à travers le sensible. Tels me semblent être ses enjeux depuis sa création en 2007 par Alain Michard, son premier directeur artistique. J’en ai repris la direction en 2010.

L'ambition est bien de continuer à faire grandir et évoluer ces enjeux sur les années à venir. Il suffit d’observer la constellation des propositions et des approches collaboratives qui ont eu lieu jusqu'à ce jour pour projeter une diversité foisonnante dans le futur. Il suffit d’observer le nombre croissant de fréquentation lors des restitutions. Il suffit d’observer l'implication toujours grandissante d'une équipe mieux structurée chaque année. Il suffit d’observer la multiplication des partenaires, tant structurels qu'individuels.

Être À DOMICILE, c’est :

  • pour les artistes invités en résidence, être concrètement chez et avec. Tout d'abord, être hébergés chez un/e ou des habitant/e/s de Guissény. Partager des processus, des temps de recherche, des moments qui sont rarement ouverts. Se frotter à un cadre, des personnes, un lieu, une histoire. Embrasser l'ensemble ou focaliser sur un aspect.
    Les résidences sont une possibilité de faire avancer une création ou un chantier, de se faire chambouler et voir ce qu'il advient de ces collaborations.

  • pour les "autochtones" (pour reprendre l'appellation chère aux artistes Virginie Thomas et Yasmine Youcef accueillies en 2010), se déplacer. Héberger. Accueillir une démarche, se laisser embarquer dans une aventure, franchir des limites neuves, découvrir une façon d'approcher le travail de création ou de recherche, regarder différemment le contexte et le paysage qui sont les leurs, se plonger dans la mémoire ou dans la fiction, se mettre dans la peau de.

— Mickaël Phelippeau

À Domicile fait partie de Nos lieux communs, réseau de sept structures culturelles dédiées à la création contemporaine et au spectacle vivant. Ses actions s’inscrivent dans des espaces naturels, des lieux atypiques, et des jardins remarquables en France : noslieuxcommuns.com